Aller au contenu

Frustration et démotivation


Recommended Posts

Bon, dans le contexte, j'ai 37ans, j'ai eu des haut et des bas en dessin (beaucoup de bas) je suis la formation (chapitre 1), pour m'améliorer,

mais voila, je sais JAMAIS finir un dessin, au début ou à la moitié, j'abandonne, je me met trop la pression ,

je n'arrive jamais à être satisfait de ce que je fait, ni même comment faire pour m'améliorer, j'ai aussi des doutes si la formation me convient,

j'ai pas un bon niveau, et je me dis que j'ai visé trop haut.

 

Donc tout ça me démotive, j'envie beaucoup d'artiste d'ici, mais j'arrive pas à avoir un état d'esprit "j'arriverai à faire comme cette personne, c'est plus l'opposé qui se produit.

Je sais pas trop comment réagir, ni ce que je dois faire, même mes interrogations ne semble pas à sa place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello Helmasia! 
Pour partager mon expérience, qui n'est pas une vérité absolue mais qui peut peut-être aider à dédramatiser, je suis pareil, je finis très rarement une illu. Même celles qu'on est censé faire pas à pas avec Spartan sur les deux premières parties du Programmes, je fais la moitié voir 3/4 et je n'arrive jamais a faire la dernière partie, je sais pas bien pourquoi. Et même si avant ça me stressait pas mal, j'ai décidé qu'au final.. Boh c'est rien ! C'est pas comme si c'était un produit fini à vendre, une pièce de mon portfolio ou autre. Quand tu es en phase d'apprentissage, tu n'es pas obligé de tout finir, l'important c'est d'apprendre, et si tu sens que tu dois d'abord apprendre les bases au lieu de mettre du temps sur les finitions, ce n'est rien. Quand tu te sentira plus motivé, galvanisé, tu verra ça viendra tout seul. Puis à force d'apprendre, tu te mettra moins la pression sur le résultat, tu comprendra peu à peu qu'il faut faire des erreurs pour progresser. 
En te relisant, je me dis peut être que tu dois simplement prendre confiance en toi sur les débuts, te construire des bases plus solides pour pouvoir aborder le reste des illu' plus serein. 
En ce qui concerne le niveau de la formation, je t'assure qu'elle est accessible à tous. Autant la Pt1 que 2 en tous cas, la 3 je n'ai pas essayé et je ne suis qu'au début de l'anatomie. J'ai commencé le dp (et le dessin en général) il y a 7 mois, avec elle, donc vraiment de 0! 😄 

Bon courage à toi et t'en fais pas, ça va aller! Souviens toi que le plus important c'est d'abord de reprendre du plaisir dans ce que tu fais, sans forcément penser résultat ♪ 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis dans la même situation. J’essaie de maîtriser mes nouveaux outils tout neufs et je me prends les pieds dans les calques. J’ai l’impression de revenir à l’école maternelle, en termes de dessin et je n’arrive pas à choisir de sujet suffisamment simple et néanmoins plaisant pour produire l’exercice du chapitre 0 de la première partie. C’est vraiment un crève cœur, car j’étais ultra motivé, pensant me retrouver avec un crayon 3.0 au bout des doigts, capable de m’apporter tout ce qu’il me manquait pour « accoucher » de mon imagination.

C’est un peu la douche froide. Je vous le cache pas !

Je réessaierai un peu, tous les jours, jusqu’à parvenir à un semblant de satisfaction.

Plus compliqué que prévu, en tout cas...

Mais bon, pas question de baisser les bras, hein ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut! 

C'est normal de ne pas trouver la force de finir un dessin, surtout lorsqu'on débute. Il arrive qu'on se perde dans des détails, que la passion pour notre idée de dessin s'estompe, que l'on voit des erreurs à corriger décourageante, etc… Mais bonne nouvelle , pas besoin d'aller jusqu'au bout d'une œuvre pour progresser en niveau! Il "suffit" de pratiquer consciemment, en faisant attention à ce que tu souhaites améliorer, l'astuce c'est d'avoir toujours d'avoir un objectif à travailler. Donc fait des tas de test, de croquis, de study, d'impro, d'œuvres que tu n'es pas obligé d'aboutir, et si besoin garde les idées que tu préfères en attendant de retrouver ta motivation.

Etre ambitieux sur son niveau à atteindre n'a rien d'un problème et c'est même une très bonne chose, mais il faut en même temps être honnête avec soi même, se remettre en question et faire avec son propre mode de fonctionnement. Personnellement la formation m'a apporté beaucoup d'informations précieuses mais je suis loin d'avoir fait tout le travail donné, j'ai fait uniquement ce qui m'intéressait (mais j'ai tout regardé) et quand j'en ai ressenti le besoin après quelques temps, j'ai retravaillé mes points faibles sans avoir cette sensation de corvée car l'envie y était.

On dit souvent qu'il ne faut pas se comparer aux autres artistes pour ne pas se démotiver mais je pense que c'est juste une question de point de vue. Je me compare sans cesse aux autres et surtout à ceux dont j'admire le travail et c'est souvent comme ça que je sais ce que je veux améliorer de mon coté. Et en plus, comment se démotiver lorsqu'une immense partie d'entre eux font énormément pour aider les autres à s'améliorer! Bon après je comprend que des débutants puissent être découragé par de belles œuvres mais en apprenant la théorie et en pratiquant, on vois moins ces artistes comme des personnes ayant reçu un don des dieux mais plus comme des passionnés et des bourreaux de travail qui savent exactement ce qu'ils font.

Et pour ce qui est de  @el_marco, c'est absolument normal , cette sensation est parti en quelque semaines pour ma part!

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette belle intervention. J’ai vécu un sale moment de mise en route à froid, hier soir. Seul, face à ma tablette neuve et ce logiciel que je ne maîtrise pas, je me suis dit : « Qu’est-ce que je fous là ? C’est vraiment ça que je veux faire ? Je vais vraiment sacrifier un temps précieux à ça ? ». Je suis parti me coucher à pas d’heure et j’ai eu du mal à m’endormir.

Aujourd’hui, j’ai passé une bonne journée. J’ai fait un peu de ménage (dans ma tête aussi) et je suis prêt à retenter l’expérience... en un petit peu mieux, ce soir. On verra bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te trouve sacrément dur avec toi même pour le coup. Ou peut être que tu t'es fais une mauvaise idée sur la prise en main du dessin digital. Forcément que tu ne vas pas maîtriser tous les calques, brushs, outils de correction en une soirée, c'est totalement normal, et c'est utopiste de croire que ça s'acquiert rapidement. Surtout dans la Pt1, Spartan répète que ces outils sont des réflexes qui viendront peu à peu avec le temps, qu'il faut y penser, etcetc. Je sais pas si penser que tu sacrifies ton temps pour ça est une bonne chose, j'irais même jusqu'à dire que ça m'étonne franchement de lire ça ^^ Si c'est un passe temps prends le plus à la légère, ça viendra avec le temps. Si c'est pour du sérieux, attends toi à passer un très, très, très gros nombre d'heures à te dépatouiller, à apprendre, etcetc. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...
Le 12/27/2020 à 11:23 PM, helmasia a dit :

Bon, dans le contexte, j'ai 37ans, j'ai eu des haut et des bas en dessin (beaucoup de bas) je suis la formation (chapitre 1), pour m'améliorer,

mais voila, je sais JAMAIS finir un dessin, au début ou à la moitié, j'abandonne, je me met trop la pression ,

je n'arrive jamais à être satisfait de ce que je fait, ni même comment faire pour m'améliorer, j'ai aussi des doutes si la formation me convient,

j'ai pas un bon niveau, et je me dis que j'ai visé trop haut.

 

Donc tout ça me démotive, j'envie beaucoup d'artiste d'ici, mais j'arrive pas à avoir un état d'esprit "j'arriverai à faire comme cette personne, c'est plus l'opposé qui se produit.

Je sais pas trop comment réagir, ni ce que je dois faire, même mes interrogations ne semble pas à sa place.

je suis dans le meme cas et je suis bloqué aussi. je cherche des solutions.

une qui me semble bonne est de se forcer à assumer et prendre ses responsabilité en partageant son objectif avec les autres et de demander de se faire "surveiller".

ex: dire a un ami/forum/parents/etc... ce que l'on veut faire pour le soir/fin de semaine et leur dire de venir demander ou ça en est.

Bon je dit sa mais il me reste plus qu'a le faire pour moi.

connais-toi toi-même, regarde la bête qui est en toi. l'important c'est de participer (et de tout donner, on l'oubli trop souvent).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 1/12/2021 à 7:28 PM, ChrisG a dit :

je suis dans le meme cas et je suis bloqué aussi. je cherche des solutions.

une qui me semble bonne est de se forcer à assumer et prendre ses responsabilité en partageant son objectif avec les autres et de demander de se faire "surveiller".

ex: dire a un ami/forum/parents/etc... ce que l'on veut faire pour le soir/fin de semaine et leur dire de venir demander ou ça en est.

Bon je dit sa mais il me reste plus qu'a le faire pour moi.

Salut !

Je suis pas forcément d'accord: il y a rien de pire que de faire un truc qui ne te plaît pas et que tu ne veux pas faire. Se forcer, assumer, prendre ses responsabilités, se faire surveiller, c'est le moyen le plus simple de te dégoûter. Pour 99% d'entre nous, le dessin est un loisir.  La seule contrainte, c'est donc de se faire plaisir et d'y trouver un moyen d'expression.

Heureusement, il n'y a pas besoin d'être un dieu du dessin pour prendre son pied: des fois griffonner des lignes abstraites dans une marge est suffisant.  Si tu n'arrives pas à terminer un dessin, c'est que ni lui ni toi n'ont plus rien à apporter l'un à l'autre. Et c'est pas plus dramatique que de ne pas finir un livre, un jeu vidéo ou une série: il y en a aura pleins d'autres.

Bref commence par dessiner pour toi, lorsque tu en as envie, sans te mettre la pression: au moins tu auras la garantie de toujours passer un moment agréable, et, qui sait, peut-être que dans quelques temps tu seras surpris du chemin parcouru 😉 

  • J'aime 4


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous !

Vos petits messages sont tout tristounets.

Il est normal d'avoir une baisse de motivation et de moral. Pour ma part, il m'arrive souvent de ne pas aller au bout de mes illustrations pour les raisons nommées ci-dessus. C'est pour ça que je me suis orientée vers DPS.

J'ai galéré sur les deux premiers exos (fille au manteau et montagnes avec cascades d'eau). Je regardais les dessins de certains et je me disais, "mince, c'est pas du tout pareil, je suis à côté de plaque, j'atteindrai jamais leur niveau..."

J'ai donc fait une pause. Vous devez prendre du recul. Donnez-vous des objectifs atteignables. Il m'a fallut beaucoup de temps pour acquérir certains automatisme (qui ne sont que semi-automatiques finalement). Avec la pratique, vous y verrai plus clair. N'hésitez pas à laisser vos tablettes un ou deux jours, le temps d'avoir du recul. Quand vous rouvrirez votre fichier dessin, vous serez probablement surpris.

Enfin, peu importe vos objectifs en dessin, vous pourrez les atteindre. Vous développerez vos propres styles, etc.

Soyez patients avec vous-mêmes, ne vous découragez pas. Vous pourrez toujours reprendre une de vos oeuvres inachevées ultérieurement. Beaucoup d'artiste commencent des choses sans les finir pour x ou y raisons.

Pour ce qui est automatismes, dites vous bien que vous n'avez pas appris à marcher en un jour. C'est pareil pour le dessin.

Je vous souhaite plein de belles choses en cette année 2021, et courage !

  • J'aime 3

Passez une bonne journée/soirée et à bientôt sur le forum qui sait ;)


Fall STWG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Achille a dit :

Salut !

Je suis pas forcément d'accord: il y a rien de pire que de faire un truc qui ne te plaît pas et que tu ne veux pas faire. Se forcer, assumer, prendre ses responsabilités, se faire surveiller, c'est le moyen le plus simple de te dégoûter. Pour 99% d'entre nous, le dessin est un loisir.  La seule contrainte, c'est donc de se faire plaisir et d'y trouver un moyen d'expression.

Heureusement, il n'y a pas besoin d'être un dieu du dessin pour prendre son pied: des fois griffonner des lignes abstraites dans une marge est suffisant.  Si tu n'arrives pas à terminer un dessin, c'est que ni lui ni toi n'ont plus rien à apporter l'un à l'autre. Et c'est pas plus dramatique que de ne pas finir un livre, un jeu vidéo ou une série: il y en a aura pleins d'autres.

Bref commence par dessiner pour toi, lorsque tu en as envie, sans te mettre la pression: au moins tu auras la garantie de toujours passer un moment agréable, et, qui sait, peut-être que dans quelques temps tu seras surpris du chemin parcouru 😉 

je vais essayer d’être plus clair, ce qui n'est pas forcement évident.

le fait de se donner un objectif clair envers quelqu'un permet de s’empêcher de procrastiner et peut enlever une certaine pression de "réussite" ou être "parfait".

il faut avoir fini/produit dans les temps. peu importe le résultat. la pression est sur faire quelque chose et plus sur le résultat.

tu a fait ton boulot/illustration de la semaine il/elle est pourrit, c'est pas grave je passe au suivant.

ensuite on choisi soit même l'objectif hein. donc si l'objectif c'est juste "griffonner des lignes abstraites dans une marge", tant mieux.

les objectif sont sensé être atteignables.

 

connais-toi toi-même, regarde la bête qui est en toi. l'important c'est de participer (et de tout donner, on l'oubli trop souvent).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ChrisG Je pense que je comprend ton point de vue:

De manière générale, tu veux progresser et les blocages que tu pourrais rencontrer viennent de cette sensation de piétiner ou, du moins, de ne pas progresser assez vite.
Pour progresser, on a naturellement besoin de pratiquer: autrement dit, c'est en forgeant qu'on devient forgeron. Le truc, c'est que des objectifs trop ambitieux ou mal placés
peuvent être contreproductifs. Trop ambitieux, et c'est l'"échec" assuré, ce qui serait démoralisant. Mal placé, et c'est du temps mal investi en étant, par exemple, trop perfectionniste et incapable de clore un travail alors qu'on pourrait apprendre bien plus sur un nouveau projet. Du coup, ce que tu préconises c'est de calibrer attentivement tes objectifs pour caller une "cadence de dessin". Plus précisément, tu relâches toute obligation de qualité mais tu maintiens néanmoins une obligation de faire, dans une mesure adaptée.

(j'espère ne pas avoir trop modifié ta pensée, corrige moi si ce n'est pas le cas).

Là où j'ai souhaité intervenir, c'est justement au sujet de ce besoin de progression. Il y a quelque chose que je trouve ici dommage, c'est cette nécessité de s'améliorer, d'être meilleur. Si c'est quelque chose de louable la plupart du temps, je me dis que ce n'est peut-être pas systématiquement le cas. Peut-être, que ne pas chercher à s'améliorer, ne pas avoir d'objectifs, piétiner et procrastiner n'est pas si dramatique. Peut-être même que de manière contre-intuitive, c'est la clé  pour progresser.

La question qui est selon moi centrale sur ces questions de frustration et de démotivation est simplement : pourquoi est-ce que je dessine ? Pour moi, la seule réponse valable doit être: parce que je prend plaisir à utiliser ce mode d'expression. Et si justement, je me prend tout d'un coup à ne pas avoir plaisir à dessiner et bien peut-être qu'il est bon de dessiner autre chose, de dessiner autrement, voire même ne pas dessiner (en faisant une pause par exemple). Et c'est là où le cercle devient vertueux: tu as envie de faire les choses donc tu les fais volontiers donc tu progresses. 

Mais vraiment, cette recherche de progrès, même avec des objectifs raisonnables et mesurés, ça m'a l'air d'être une fausse bonne idée. Parce que c'est justement le risque de beaucoup de frustration et de démotivation. 


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pas forcément d'accord avec tes derniers propos Achille, pour le coup. Personnellement, je fais parti de ceux qui ne dessinent pas toujours ce qu'ils aiment, tout simplement parce que je veux progresser. On a pas tous le même but, et le même plaisir. Au dela d'aimer dessiner, j'aime surtout progresser, stagner et mettre du temps ne me convient absolument pas par exemple, et c'est à ce moment là que j'en serais démotivé. Le plaisir de dessiner, ça peut être sympa si c'est un hobby, je peux le comprendre, mais si c'est dans le but de faire son métier, je pense qu'il vaut mieux comme dit ChrisG, se fixer des objectifs et les accomplir palier par palier. Parce qu'attendre de "vouloir" dessiner pour pouvoir être productif, c'est selon mon point de vue (qui n'est donc absolument pas une vérité générale)  une perte de temps folle si tu veux devenir pro. Surtout qu'une fois que tu l'es et que c'est un travail, la question n'est plus "Est ce que j'ai envie?" Mais "Pour quand ça doit être fait?". 
Donc voilà, au final, avec tout nos points de vues différents et cohérents selon les envies et les attentes de chacun, la réponse c'est simplement.. Que c'est en fonction de chacun d'entre nous, et qu'il nous faut trouver ce qui nous réussi le mieux pour évoluer vers ce qu'on souhaite 😉 

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Créer...