Photobashing, anatomie, 3D, perspective, VR, etc, ai-je besoin de connaître tout ça ? Et par où commencer ?

Publié le 23 avril 2018 par spartan dans Conseils - 9

Alors que j'enregistre en ce moment-même la troisième Partie du Programme indispensable, qui ne devrait plus tarder à sortir (et dont je vais te montrer des aperçus très prochainement), je me suis fait cette réflexion :

"Mazette ! Je leur en montre dans cette Partie 3 des techniques, méthodologies et outils différents ! Ca sera énorme. J'espère qu'ils seront prêts les petits soldats du digital painting !"

Et en y repensant plus tard et en voyant tous les termes techniques qu'on trouve en se baladant simplement sur Youtube ou sur le web, quelque chose m'a frappé...

Photobashing, anatomie, 3D, perspective, custom brushs, valeurs, composition, custom shapes, occlusion ambiante, blending, volume, lumières réfléchies, directes, ambiantes, de contour, texturing, etc !
Je pourrais te lister encore trois fois plus de mots barabres comme ceux-ci et chacun représente tout un chapitre à développer.

Puis j'en suis arrivé à cette douloureuse conclusion pour mon égo :

"Si je ré-apprenais le digital painting aujourd'hui, en fait je crois que je serais complètement perdu. Dur de s'y retrouver entre toutes les techniques existantes, les choses qu'il faut apprendre et pire encore : ce qu'on CROÎT devoir apprendre et ce qu'on DEVRAIT réellement apprendre."


Dur le digital painting

Ce sont avant tout les néophytes qui vont se poser ces questions (et je le vois dans les messages que je reçois) mais bien orienter son apprentissage est important pour tout artiste, peu importe ton niveau.

 

1. Déjà faisons le tri :

Dans ces termes, tous ne désignent pas les mêmes catégories de choses. Il y a dedans :

  • les outils : brush, custom shape, blending, 3D, colorisation, réalité virtuelle...
  • les techniques ou processus : speed painting, avec ou sans croquis, photobashing, occlusion ambiante, paint over...
  • les fondamentaux en art : valeurs, dessin en volume, anatomie, composition, couleurs...

 

A. Les outils

Ils sont généralement propres au digital painting et assez similaires d'un logiciel à l'autre (du moins pour les outils basiques). Bien souvent on peut arriver au même résultat en utilisant différents outils.
Cela veut donc dire qu'on peut se passer de certains outils, ou avoir ses préférences.Cela dit, plus tu connais d'outils, plus tu sauras :

  • t'adapter à de nombreuses situations
  • avoir plus de facilité pour peindre certaines choses (on est plus efficace avec l'outil le plus adapté)
  • casser la routine
  • prendre plus de plaisir car certains outils sont plus amusants, ou plus rapides à utiliser (par exemple pour peindre des rangées d'arbres, tu t'amuseras beaucoup plus à régler et utiliser un custom brush que de tous les peindre à la main un à un)

 

B. Les techniques ou méthodologies

On va ranger là-dedans les termes qui désignent une méthode avec des étapes pour créer un digital painting. Car oui, il n'y a pas qu'une seule manière de faire et avec l'outil numérique on peut faire la même image de 35 manières différentes.
Quelque fois, une méthodologie sera liée à un outil comme par exemple si tu utilises le photobashing comme outil (l'emploi de photographies), cela va te forcer à adapter ton processus entier comme on le verra. Donc quelque fois l'un et l'autre sont liés.Là encore, des techniques ninjas il en existe plein et tu n'as pas du tout besoin de toutes les connaître ni même de toutes les utiliser. Mais cela dit, tu peux avoir un coup de coeur énorme pour une technique qui va te faire progresser d'un coup. Cela arrive souvent.

 

C. Les fondamentaux

Ce qu'on appelle les fondamentaux n'est autre que le savoir artistique que chaque digital painter doit maîtriser et d'ailleurs, ce sont les même pour l'art traditionnel comme numérique : la théorie des couleurs, les bases en dessin, la composition, comment peindre ombre et lumière et j'en passe.

Désolé, tu n'y couperas pas. Ce n'est pas Photoshop qui fera cette partie à ta place. Et c'est aussi ça qui rendra chacun de tes digital paintings uniques : TES idées, TES associations de couleurs, TES choix de cadrage, de lumière, de perspective...

Digital painting Greg RutkowskiDigital painting de Greg Rutkowski

Et je te rassure : il ne s'agit pas de tout connaître et maîtriser dès que tu commences hein ! Mais au fil du temps. Chaque bloc de connaissance balayera un ou plusieurs de tes blocages et t'apportera plus de plaisir et d'aisance.

 

2. Donc : faut-il tout connaître ?

Evidemment, plus tu sais de choses, mieux c'est. Mais aujourd'hui le panel d'outils et de techniques est tellement large que même certains artistes professionnels ne les utilisent pas tous et ne les ont pas tous testé.

 

A. Ce qu'il faut absolument connaître :

  • les outils indispensables : brush, gomme, lasso, calques, colorisation, sélecteur de couleurs...
  • les fondamentaux en art : ils sont tous à connaître absolument. A toi de les apprendre, l'un après l'autre. Et je t'assure que tout le monde peut les apprendre et progresser, même les difficiles bases en dessin.
  • les méthodologies de base : ce sont celles que je t'apprends dès le début de la Partie 1 : comment découper un digital painting en plusieurs étapes, se poser les questions l'une après l'autre à chaque étape plutôt que de tout faire à la fois et être submergé. Simplement apprendre une ou deux méthodologies efficaces peut déjà te faire aller très loin. Commencer à partir d'un croquis, ou utiliser la colorisation directe/indirecte sont selon moi les bases à avoir.

Pour te simplifier la vie : TOUT ce qui est à connaître absolument pour pouvoir tout peindre d'imagination et même plus encore est dans la Partie 1 et la Partie 2 du Programme indispensable. Autant les outils et les méthodologie que les connaissances artistiques. Tu n'as plus qu'à pratiquer tout ça encore et encore pour tout maîtriser comme Craig Mullins.

En gros, au début tu oublies les techniques jedis qui en jettent plein la vue comme le photobashing, repeindre par-dessus une base faite en 3D ou autre technique avancée. Concentre-toi sur les bases d'abord.

Tristesse de devoir attendre
Je sais, certains ne s'en remettront pas...
 

B. Ce qu'il est bien de connaître :

Ici pour moi tu as déjà des bases solides, tu n'es plus un débutant complet mais au moins intermédiaire. Et ça y est, tu es prêt pour attaquer des choses plus avancées comme l'emploi de photos qui vont grandement faire progresser ta technique si tu l'apprends correctement. Pas indispensable, mais à connaître et tester.

 

Enfin les techniques avancées

Désolé pour ce gif immonde...

  • les outils et méthodologies qui vont te faire gagner du temps : je pense notamment au texturing photo et au photobashing, les styles de calques dans Photoshop, le tampon de duplication ou le mixer brush
  • les fondamentaux plus avancés : si tu es sérieux ou que tu vises le réalisme, il te faudra pas mal de connaissances pour savoir comment tout peindre - et surtout d'imagination. J'ai par exemple en tête tous les effets de matière ou de lumière compliqués, l'atmosphère dans tes digital paintings, comment renforcer l'ambiance, etc.

Une partie de tout cela a déjà été vu dans les Partie 1 et 2 des cours et le reste est à venir dans la Partie 3 : Les techniques avancées comme le texturing photo, le photobashing, les notions avancées comme l'atmopshère, les nuages, peinde de la végétation, le feu, la lumière narrative et les ambiances, etc.

 

C. A connaître pour aller plus loin :

  • les outils très avancés comme les custom shapes, les courbes de transfert de dégradés, le healing brush ou encore l'utilisation d'un logiciel 3D, etc.

Ces outils sont soit plus méconnus, soit rarement utilisés, soit plus durs à apprendre mais tous sont d'une aide inestimable. Ce n'est pas pour rien si certains digital painters se basent en grande partie sur certains d'eux pour leur travail.

La 3D a été lourdement utilisée pour ce concept art pour Star Wars de Brett Northcutt

La 3D a été lourdement utilisée pour ce concept art pour Star Wars de Brett Northcutt

 

  • idem pour les techniques et méthodologies : le digital painting, ce n'est pas forcément de commencer au Pinceau par un croquis, puis d'ajouter les couleurs, puis de détailler. Il y a des dizaines de combinaisons possibles et des manières de créer une image que tu ne soupçonnes peut-être même pas !

Donc là-dedans tu peux mettre tous les termes qui n'ont pas encore été listés au-dessus : ils ne sont vraiment pas indispensables mais très puissants et/ou amusants comme la technique des custom shapes, utiliser une base 3D puis faire du "paintover", la technique très avancée de l'occlusion ambiante, utiliser un logiciel de posing 3D ou de réalité virtuelle, commencer à partir du chaos, etc.

Ici on va décupler la puissance de l'outil numérique : tu pourras créer plus, plus complexe, et plus vite. Et avec plus de fun !

TOUT cela sera dans la Partie 3 du Programme indispensable (aperçus à venir très bientôt).
C'est ma mission dans cette dernière partie du Programme de te montrer TOUS les outils et les méthodologies de travail modernes en digital painting ou alors comment commencer son digital painting de 10 façons différentes sans faire de croquis au brush mais à partir de photos, de 3D, de formes ou même du chaos !

 

D. Absolument pas nécessaire de connaître

En fonction de ce que tu cherches à peindre, certaines de ces techniques ou outils avancés ne te seront d'aucune utilité. Par exemple si tu es character designer et que tu ne fais que rarement des décors ou environnements, pas besoin d'apprendre des techniques spécialisées dedans, comme commencer à partir d'une base 3D par exemple.
De même, si tu es à l'aise pour dessiner et peindre des personnages, tu n'auras jamais besoin d'un logiciel de pose de personnage 3D pour t'aider. En revanche, ça sauvera peut-être la vie à un autre digital painter.

Pas besoin de 3D pour faire ça ! Digital painting de Xuexiang
Pas besoin de 3D pour faire ça ! Digital painting de Xuexiang

Cela dépend simplement de tes besoins et de tes envies. Il y a assez de choix pour ne pas être contraint de suivre une manière de faire, un seul outil. Et comme tu l'as compris certains outils sont spécialisés pour des thématiques que tu ne peindras peut-être pas ou rarement.

D'un autre côté, si tu veux devenir professionnel dans le domaine certains de ces outils avancés seront indispensables et même de plus en plus car dans le monde professionnel le besoin d'être productif est beaucoup plus fort. Si tu ne les utilises pas, tu seras simplement trop lent. Si un client ou un directeur artistique a le choix entre deux artistes qui arriveront au même résultat mais que l'un d'eux est deux fois plus rapide, son choix sera vite fait.

De la même manière, quelque fois c'est un pipeline de production que tu devras respecter, ou un style visuel, ce qui nécessitera l'utilisation de telle ou telle technique. Par exemple aujourd'hui, savoir utiliser un logiciel 3D (même de manière basique) devient de plus en plus indispensable en concept art en studio. Les métiers évoluent et leurs outils et méthodes de travail aussi.
Cela dit, ce sont des questions que tu n'as à te poser que si tu veux être un jour prochain artiste professionnel et même probablement que si tu es déjà à un niveau avancé.

 

3. Apprends les choses dans l'ordre

Je fais directement le lien avec ma dernière phrase : tant que tu n'as pas appris les outils, méthodologies et fondamentaux indispensables, ne pense même pas à regarder du côté du photobashing, de l'occlusion ambiante ou de la 3D. Ce serait une perte de temps et même un danger pour ton apprentissage.

Il est important d'avoir des fondations solides avant d'attaquer des choses plus avancées. Alors tu prends ton temps et tu ne grilles pas les étapes. Tu imagines un peintre en bâtiment vouloir peindre les murs avant même qu'ils n'aient été construits ?

Bayard Wu
Même Bayard Wu a appris les choses dans l'ordre avant de faire les chefs d'oeuvre qu'il peint aujourd'hui.
 

 

4. Bon, tu t'y retrouves mieux ?

J'espère que grâce à cet article j'ai remis un peu d'ordre dans ton esprit et que j'ai fait diminuer ton niveau de panique.

De plus, je te rassure, DigitalPainting.school et sa super communauté en or sont là pour t'accompagner et te guider. Si tu veux te poser le moins de questions possible et tout apprendre dans l'ordre avec des exercices et un suivi, passe par le Programme indispensable, sinon tu sais maintenant mieux ce qui est prioritaire et ce qui ne l'est pas.

Ai-je été clair ? J'attends ta réponse et si tu as des questions, n'hésite surtout pas à les poser en commentaire.

Image de couverture de Alejandro Burdisio

Auteur : Spartan de DPSchool

Depuis toujours animé d'une passion et d'une soif de partage intarissable et aujourd'hui concept artist, illustrateur et formateur, Spartan (Gaétan Weltzer) est le fondateur et premier formateur de DigitalPainting.school.
24 likes

9 commentaires

  • Spartan de DPSchool le 25 avril 2018

    Merci Dylan. Oui j'ai hâte de pouvoir enseigner plein de nouvelles techniques aux élèves.

  • lucuss le 25 avril 2018

    Au faite quand on parle de l'occlusion ambiante c'est la technique en 3D où le phénomène d'occlusion quand deux volumes se rapprochent ? Parce que sinon en soit ça fait parti des bases non ?

  • lucuss le 25 avril 2018

    en 3D ou*

  • Darco le 25 avril 2018

    Merci ! C'est vrai qu'on a vite fait de plus savoir ou donner de la tête avec tous ce qui existe

  • Spartan de DPSchool le 30 avril 2018

    C'est un processus de digital painting différent basé dessus, où on la peint à part, tu verras bientôt dans les aperçus de la Partie 3.

  • Spartan de DPSchool le 30 avril 2018

    De rien !

  • Spartan de DPSchool le 30 avril 2018

    Merci à toi pour ton témoignage https://digitalpainting.school/members/ganakel/' rel='nofollow'>@ganakel :)

  • Izaac le 25 août 2018

    article très sympa

  • Aris seven le 31 août 2018

    Bonjour, Merci pour l'article. La patience est une vertu que je doit apprendre.

  • Connecte toi pour laisser une réponse