Mort : Inspirations dans le Monde

Publié le 26 avril 2018 par spartan dans Histoire de l'art : Par thématiques - Digital Painting, Jeu vidéo, histoire de l'art - 2

La Mort fascine, la Mort interroge. Selon l'endroit, l'époque, les questionnements, les réponses, sont différents. Il est compliqué d'en faire le tour de manière exhaustive, je voulais simplement montrer dans cet article que les visions des choses sont importantes et peuvent être source d'inspirations pour la mettre et tout ce qu'elle comprend. J'ai choisi quatre conceptions de la mort, ou du passage de l'homme du monde des vivants, à celui du repos, qui ont permis d'inspirer artistes de tous horizons.

Día de los Muertos

Un des rites les plus célèbres, popularisés depuis quelques années hors des frontières méxicaines et américaines est le Día de los Muertos. Elle a lieu le 31 Octobre et le 2 Novembre et est une des fêtes les plus importantes du pays. Elle trouverait son origine dans les rituels des civilisations mésoaméricaines, en particulier Aztèque. Sans rentrer dans les détails, les mexicains confectionnent pour l'occasion des têtes de mort en sucre, des bonbons, qu'ils iront ensuite déposer en offrande sur les tombes. Ils célèbrent la mort, mais aussi la vie, de manière festive, ils chantent, dansent sur les tombes, les nettoient et les décorent aussi, honorent leurs morts avec des autels. Les âmes des défunts reviennent sur Terre durant cette période, suivant un ordre bien précis, il faut donc leur donner les offrandes appropriées. Toutes ces traditions permettent un mélange détonnant de joie et de couleurs face à un sujet difficile.

 

Photo by Jan Sochor/Latincontent, Tzintzuntzan, Mexico 02 Novembre 2014

 

Elles ont d'ailleurs inspiré un grand nombres d'oeuvres popularisant au passage, une autre culture.

Mais, tout d'abord, comment ne pas associer cette thématique à l'emblématique artiste mexicaine Frida Kahlo :

Sans Espoir, Frida Kahlo, 1945

L'artiste se représente elle-même, faisant face à la mort, tout du moins à la souffrance. La souffrance d'être clouée au lit, gavée comme une oie, trompée par son mari. L'empreinte de la mort plane au dessus d'elle.

Frida, Benjamin Lacombe (Sébastien Perez : auteur), Albin Michel, 2016

Dans un registre plus joyeux, on peut trouver deux excellents films d'animation : La Légende de Manolo et Coco.

La Légende de Manolo, Jorge R. Gutierrez, 20th Century Fox Animation, 2014

 

Coco, Lee Unkrich et Adrian Molina, Pixar Animation Studios/Walt Disney Picture, 2017

Un célèbre jeu vidéo de Tim Schafer s'est lui aussi inspiré des croyances aztèques, Grim Fandango (1998), dans lequel vous incarnez un agent de voyage dénommé Many, qui doit accompagner ses clients dans le Pays des Morts. Humour noir, grinçant et second degré sont de mise face à un voyage qui ne laisse pas indemne.

 

 

Egypte Antique : La Pesée de Mâat - Le passage de la Douât

Je tenais absolument à placer cette époque dans l'article. De mémoire, l'Égypte antique est une partie de l'histoire que l'on voit au collège, de manière plutôt succincte. Pourtant les croyances de l'époque sont riches, intéressantes, elles n'ont pas eu l'air d'inspirer tant que ça le cinéma, la BD, ou encore le jeu vidéo. La mort pour cette civilisation représente une part importante de la vie de chacun. On s'y prépare dès l'enfance, car ce n'est pas une fin mais un second commencement pour accéder à la vie éternelle. Il y deux conditions à cela, la première est que la corps du défunt doit être conservé. Il faut donc le momifier et ainsi garder les divers éléments que composent le corps, intactes. Une fois cette étape passée, la seconde consiste en la pesée du coeur.

On peut voir sur la balance, le coeur du défunt sur la gauche. Celui-ci, pour pouvoir accéder à la vie éternelle doit peser moins lourd que la plume de Maât, sur la droite. Seulement après, ils peuvent accéder à la Douât (l'Au-delà), lieu de séjour de Rê, Dieu du Soleil, durant la nuit. Il s'agit d'un monde divisé en douze heures, et douze épreuves, desquelles le défunt doit triompher pour accéder à la vie éternelle. S'il ne réussit pas, il sera condamné à demeurer dedans indéfiniment.

Les épreuves de la Douât, Livre de L'Amdouât

 

C'est une civilisation riche qui n'a pourtant pas réussi à inspirer un grand nombre. Pourtant Ubisoft a tenté de donner une nouvelle tournure à une de ses licences phares, Assassin's Creed, en sortant en 2017, Origins. Reprenant les rites anciens d'Égypte, Ubisoft signe là un tour de force visuel, où les croyances mortuaires sont sublimées :

Le passage par la Pesée et l'arrivée dans les Champs d'Ialou, Assassin's Creed Origins (+The Curse of the Pharaohs), Ubisoft, 2018

 

 

Haïti : Revenants

Les pratiques haïtiennes descendent directement du vaudoo d'Afrique. Les esclaves déportés vers les Amériques ont amené avec eux leurs croyances, croyances qui se sont aussi mélangées au christianisme des colons, au vaudou, et à l'oppression qu'ils ont subit. La première mention du mot "zombi" apparaît à la fin du XVIIème, dans un roman autobiographique de Pierre-Corneille Blessebois, Le Grand Zombi du Pérou. Dans la société haïtienne actuelle, les rites liés aux zombis sont illégaux car ils sont assimilés à de l'empoisonnement. Les gens vont voir des sociétés secrètes pour commanditer l'empoisonnement de quelqu'un. Les personnes désignées vont être droguées avec de la tétrodotoxine, dans laquelle se trouve des "neurotoxines". Ses substances vont bloquer les terminaisons nerveuses, et ainsi mettre la personne dans un état de mort apparente. Elle respire pourtant encore et est totalement consciente. Elle sera enterrée comme ça, puis durant la nuit on viendra la chercher, lui changer son nom, la flageller pour contrer les crampes et la rigidité musculaire. On lui donnera un ou plusieurs antidotes, puis enfin, d'autres drogues pour la casser psychologiquement. Pour plus d'informations, et de précisions, il y a un lien par ici : Les zombies existent… en Haïti

Les Zombies, Philippe Charlier et Richard Guérineau, Éditions Lombard, 2018

 

C'est tout ce processus de résurrection qui a inspiré les réalisateurs américains pour leurs propres mort-vivants, comme Georges Romero et son célèbre La Nuit des Morts-Vivants (1968). Le mot "zombie" avec un "e" à la fin est instauré, lui par Hollywood, et fait référence à une créature morte-vivante, dont les capacités cognitives sont altérées, dont le corps est en décomposition. Les zombies ont envahi la culture occidentale depuis un siècle maintenant.

Thriller, Michael Jackson, 1982

 

 

 

The Walking Dead, Frank Darabont/Robert Kirkman, AMC, depuis 2012

 


Dead Island Riptide Definitive Edition, Techland, 2016

 

Left 4 Dead 2, Valve, 2009

 

 

La Divine Comédie : Voyage au Royaume des Morts

Il est l'un des plus beaux textes jamais écrits, de Dante Alighieri, et est considéré comme un chef d'oeuvre littéraire. Il aurait été composé entre 1303 et 1304, et témoigne de la civilisation médiévale. Ce texte se réfère aux guerres qui ont secoué la péninsule italienne à l'époque, mais aussi aux textes grecs de l'Énéïde, et à l'Apocalypse de Paul. Il se compose en trois parties (cantiches), Inferno (Enfer), Purgatorio (Purgatoire) et Paradiso (Paradis), chacun composé de chants. Il s'agit là d'un voyage à travers les trois règnes supraterrestres, d'une représentation allégorique de l'au-delà chrétien développée par l'Église catholique romaine. L'oeuvre est devenue célèbre dès sa parution, elle a beau être d'inspiration religieuse, moraliste, elle est pourtant novatrice dans sa représentation de la réalité. C'est une oeuvre immense, je m'en veux un peu de la résumer en quelques lignes, vous pouvez la lire en entier, traduite ici : La Divine Comédie ainsi que quelques explications ici. Elle a réussi à traverser les âges et a donné lieux à beaucoup d'interprétations aussi bien visuelles, que lyriques.

Les gravures de Gustave Doré pour la Divine Comédie

 

Les aquarelles de Salvador Dalì, entre 1951 et 1960

 

Dante's Inferno, screen tiré de la chaîne de shinshaobaka, Electronic Arts, 2010

Auteur : Spartan de DPSchool

Depuis toujours animé d'une passion et d'une soif de partage intarissable et aujourd'hui concept artist, illustrateur et formateur, Spartan (Gaétan Weltzer) est le fondateur et premier formateur de DigitalPainting.school.
14 likes

2 commentaires

  • Ganakel le 27 avril 2018

    WAOW excellent article , une fois n'est pas coutume . bravo et merci , tres interessant

  • Guilz le 27 avril 2018

    Parler de Zombie et inclure Thriller de Michael Jackson : je like ! D'ailleurs, petite erreur concernant la date : Le clip a été réalisé en 1983 et non 82 ;)

  • Connecte toi pour laisser une réponse