Représentation de l'eau : Lier différents courants artistiques au digital painting

Publié le 26 juillet 2017 par Spartan de DPSchool dans Histoire de l'art : Par thématiques - 9

Après les inspirations hebdomadaires et les highlights sur les artistes, nous vous proposons un nouveau format d’article. L’art est vaste, il comprend bon nombres de domaines différents, tous plus intéressants et prenants les uns que les autres. Ils sont aussi sources inépuisables d’inspiration pour nos travaux, et notre culture en elle-même. Les métiers de la création possèdent des frontières friables et poreuses, certaines d’entre elles se chevauchent, invoquant un renouveau constant. Il n’est pas rare de voir des illustrateurs et des concept artists se passionner pour des domaines qui ne sont pas les leurs. Ils élargissent leur horizon, leur permettant ainsi de remettre en question leurs propres créations et les enrichir.

Avoir sa propre vision des choses, c’est réussir à traduire à notre manière le monde qui nous entoure. L’eau est un élément fondamental pour tout artiste. Un jour ou l’autre, tout le monde sera confronté à sa représentation. Tandis qu’elle sera un simple passage pour certains, d’autres comme Monet, père du mouvement impressionniste, passera une grande partie de sa vie à la peindre. Faisons un tour d’horizon sur le traitement de cet élément complexe. Je vous propose donc aujourd'hui de voir comment des artistes d'autres courants ou d'autres époques ont traité l'eau et comment on peut s'en inspirer en digital painting.

 

Traitement Réaliste

Nous avons tendance à vouloir reproduire ce que notre œil voit. La moindre bulle à la surface, le clapotis de l’eau, l’écume venant nous chatouiller les pieds, les déformations. En général, le réalisme voir l’hyper-réalisme sont des mouvements que l’on peut mettre en parallèle avec la 3D, plus qu’avec le digital painting pur et dur. Avec les outils de maintenant les rendus deviennent fidèles à la réalité, plus simples à réaliser aussi. Quelques exemples :

zariaforman_samanthafrench_pranckevicius_trujillo_realism_painting
1. Nosara - Zaria Forman - Peint avec les doigts - Pastel -2012
2. Breakthrough II - Samantha French - Huile sur toile - 2014
3. Gediminas Pranckevicius - Surreal Art - Digital Painting
4. Water, laser & Ice - Alberto Trujillo - 3D - 2017
 

 

zaria_forman_pastel_painting


Prenons la première image. Il s’agit ici d’un rendu aux doigts et aux pastels. Remarquez ici la perfection des détails, le reflet du soleil sur l’eau, les petites bulles dûes à l’écume de l’eau, les goutelettes des vagues qui viennent de s’échouer. Tout est maîtrisé. Pour un rendu équivalent, il est très important de penser à la lumière, au fondu des couleurs, qui permettent de reproduire le plus fidèlement la surface, à la transparence et à la déformation induites par les propriétés physiques qui émanent de l’eau. Petit exemple avec ce digital painting de Bulgakova Anatasia, ou l’eau est traduite suivant ses moindres détails :

 

anastasia_bulgakova_digital_painting1

 

 

Traitement par touches

 

L’art de créer c’est aussi l’art de synthétiser. Reproduire l’effet de l’eau certes, mais en gardant une écriture plus spontanée. En général on peut remarquer les coups de pinceaux, de brushs. On garde la dimension réaliste ici tout en ayant un ensemble «jeté» et moins lisse que précédemment. Cette approche permet de donner une impression aquatique d’un seul coup d’oeil, de mouvement aussi. L’image est vivante, le résultat a un côté organique dans lequel on entendrait presque les vagues s’écraser avec fracas sur la falaise.

covo_schuring_chew_traitement_touches
De gauche à droite :
Swimmer 6 - Pedro Covo - Huile sur toile - 2016
Seascape summer Thailand - Roos Schuring - Huile sur toile - 2012
Constance Chew - Concept Art

 

pedro_covo_oil_painting

Sur cet exemple, on peut noter les coups de pinceaux pour la surface aquatique, des effets de «drippin» pour les gouttelettes ainsi que la déformation du corps. Cette fois-ci, le traitement se prête plus facilement au digital painting. Il permet de matérialiser de manière succincte l’eau. Regardez cette illustration en dessous de Kévin Hou, on note les coups de brush puissants, matérialisant le torrent, ainsi que le "drippin effect" aux points de rencontre de l’eau et d’une autre matière. La surface est traitée de façon à refléter l’image des pierres et de la végétation qui nous entoure. C’est un style qui a fait ses preuves en concept art et que beaucoup affectionnent.

 

kevin_hou_digital_painting1

 

 

Traitement de style Impressionniste/Fauviste

 

Se représenter l’eau, c’est aussi une histoire de sensations et d’impressions. Deux courants majeurs dans l’art se sont tournés vers ce choix. Le premier, le Fauvisme, se caractérise par une nouvelle utilisation de la couleur. L’Impressionnisme, quant à lui est tourné vers de la peinture de sensation. Ces deux courants n’ont pas pour but de créer le réel mais de matérialiser une vision du monde novatrice.

monnet_derain_fauvisme
g. Le Bassin aux Nymphéas - Claude Monnet -Huile sur toile - 1897 - 1899
d. Le port de Collioure - André Derain - Huile sur toile - 1905

 

Il y a une idée de suggestion derrière tout ça, pour que notre cerveau puisse interpréter différemment et surtout personnellement ces peintures. Que se peut-il se cacher au fond de ce bassin empli de nénuphars, qu’y a-t-il d’un côté et de l’autre de ce petit pont ? Que se passe-t-il sur ce joli port de pêche ? Est-ce le matin ? Le crépuscule ? Toutes ses interprétations nous permettent de nous réapproprier l’image et de créer sa propre histoire en son sein-même. Ces façons de faire commencent à avoir des adeptes dans le digital painting. Qui d’autre que le grand Théo Pins pourrait venir illustrer cela. Il déclarait dans une interview «Je pense que la suggestion de détails ou même de morceaux aléatoires de texture peut forcer notre cerveau à définir mieux les choses. Cela peut créer une expérience plus vivante et plus riche du monde illustré dans la peinture que lorsque tout est parfaitement défini.»

theo_pins_digital_painting1

 

 

Traitement plus graphique

Il ne faut pas oublier que le graphisme est une partie non-négligeable dans l’art. La vocation à synthétiser permet d’avoir une approche différente de celle que l’on pourrait s’attendre en digital painting. Les composantes essentielles dans ces cas-là sont la synthèse, la simplification mais aussi la répétition. Les utilisations sont plus difficiles à entrevoir car il faut qu’elles s’adaptent au style de la composition que l’on souhaite exécuter. Quelques créations pour voir comment utiliser ces ressources :

qmonge_yogura_gorobei_painting_graphique1
De gauche à droite :
Beach Bum - Quentin Monge
Japanese Bathers - Yuki Ogura - 1938
Painting de Gorobei - Trouvé sur CaféSalé
lpadula_ghaller_yduque_painting_graphique2
De gauche à droite :
Phenomena - Lily Padula - Digital Painting
Sharon by the pool - Gil Haller - Huile sur toile
Mysterious Isles - Yvan Duque - Peinture à l'huile

 

Se servir de connaissances graphiques c’est aussi pouvoir se différencier face aux autres et créer sa propre identité. Il est possible que certains d’entre vous soient attirés par les concepts réalistes, cependant, les concepts «cartoons» et «graphiques» cartonnent eux aussi dans bon nombres de structures. Pour illustrer cette transcription du graphisme au concept art; l’artiste Brittney Lee, freelance artist ayant travaillée pour Disney. D’un côté, la célèbre estampe d’Hokusaï, La Grande Vague de Kanagawa (1830) et de l’autre un concept pour Mauï (2010) :

hokusai_blee_estampe_digital_painting1

Il y a une certaine similitude au premier coup d’oeil dans ces deux images. La forme de la vague géante est sensiblement la même. Que ce soit l’une ou l’autre, la construction est de forme elliptique. Chez Hokusaï, la vague est en train de submerger les marins, tandis que pour Brittney Lee, elle semble vouloir engloutir Tarzan. Le traitement des autres petites vagues et de l’écume reprennent les mêmes structures : l’écume du haut des vagues est blanche et les mouvements de flux et de reflux sont matérialisés par des traits de couleur plus claire. Le sujet est en revanche placé à des endroits différents. Chez Hokusaï il est question de la vague qui est mise en avant, tandis qu’elle passe au second plan chez Brittney Lee pour donner de l’importance à Tarzan. Il est aisé ici de pouvoir faire un parallèle entre les deux. D’autres fois, il sera plus compliqué de relier des images entre elles.

hokusai_blee_estampe_digital_painting2

 

 

Traitement dans d’autres matières

Pour finir, un crochet par les domaines en trois dimensions. La complexité de l’eau donne nature à des traitements très différents. Certains se concentrent sur les reflets, d’autres sur les déformations. Il faut réussir à rendre tangible un élément fuyant, qu’il est presque impossible à saisir sans un objet humain et à le figer dans le temps. Ce qui donne lieu a des installations et des scénographies pour mettre en scène. Cette fois-ci le lien avec le digital painting est moins évident, voir est plus subtil. On peut le faire sur la mise en scène des sculptures vu l’importance qu’elle a dans tous types d’illustrations, l’utilisation de la lumière et des effets de l’eau. Mais dans tous les cas, chacun peut se réapproprier ce qu’il voit.

bdebombourg_byoung_lerlich_unknown_sculpture
1. «Flow» ou le cri du Léviathan - Baptiste Debombourg - Installation contextuelle en verre de pare brises automobiles - 2013
2. Water Sculpture - Ben Young
3. Swimming Pool - Leandro Erlich - Installation au Century Museum of Art of Kanazawa - 1999
4. Artiste Inconnu - Trouvé sur Tumblr

 

Avec ce petit tour ailleurs que dans le digital painting, j’espère que d’autres trouveront l’inspiration là ou ils n’auraient jamais pensé à chercher. Cultivez-vous, regardez ce qu’il vous plaît, mais n’oubliez jamais d’aller voir ce qu’il se fait de l’autre côté du miroir.

Auteur : Spartan de DPSchool

Depuis toujours animé d'une passion et d'une soif de partage intarissable et aujourd'hui concept artist, illustrateur et formateur, Spartan (Gaétan Weltzer) est le fondateur et premier formateur de DigitalPainting.school.
44 likes

9 commentaires

  • Taliesin le 26 juillet 2017

    Quel vaste sujet ! Il y a tellement à dire sur la relation entre l'eau et les autres éléments, sa dispersion, sa dynamique, son lien avec d'autres matières... :) Merci pour cet article, ces découvertes (parfois) et ton analyse nuancée.

  • Ryu le 28 juillet 2017

    Salut Merci et bravo pour cet article super instructif ! Toujours eu du mal a m'intéresser aux autres formes de médiums mais là tes explications sont claires ^^ et interessantes !

  • Archange.St.Michael le 29 juillet 2017

    Woaw ! C'est vraiment très instructif ! Merci pour cette article !

  • Brushinobi le 29 juillet 2017

    J'adore ce nouveau type d'article ! C'est très instructif et clair :-D Merci beaucoup https://digitalpainting.school/members/aliz-d/' rel="nofollow">@aliz-d

  • Spartan de DPSchool le 30 juillet 2017

    Merci pour vos commentaires !

  • Ganakel le 31 juillet 2017

    excellent vraiment beaucoup appris , faut le lire plusieurs fois et le relire encore ! beau boulot !

  • Yun77 le 4 septembre 2017

    Très cool comme article ! Ca me plait bien ce nouveau genre. Merci Aliz !

  • fidelguno le 27 septembre 2017

    Article très riche et instructif. mon regard va dorénavant être plus attentif à ces détails qui peuvent nous passer à côté si l'on en a pas conscience. Merci Aliz!

  • eldrazir le 4 juin 2019

    excellent boulot. Merci

  • Connecte toi pour laisser une réponse