Promo Noel 2019 Promo Noel 2019

L'Art Nouveau dans les arts graphiques

Publié le 1 août 2018 par R D Mello dans Histoire de l'art : Chronologiquement - 8

C'est un mouvement artistique à part entière qui s'est constitué à la fin du XIXe siècle pour se terminer peu après la Première Guerre mondiale. L'Art Nouveau est né en réaction de l'industrialisation outrancière et la reproduction des anciens styles. En conséquence, il est difficile d'identifier un lieu de naissance précis pour ce mouvement, malgré la prédominance belge lancée par Victor Horta ; toute l'Europe en effet connaît ce phénomène d'industrialisation et l'usage répété de style ancien1. De plus, l'Art Nouveau est ce que l'on appelle un art total. Ce mouvement se déploie ainsi dans l'architecture, la sculpture, l’ébénisterie, la ferronnerie, la gravure, la céramique, la peinture, le dessin, &c... En clair sur tout ce qui peut servir de support au travail des artistes .

Ainsi, on peut trouver plusieurs lieux d'éclosion de l'Art Nouveau avec des spécificités particulières pour chacun d'entre eux. En France, on retrouve, en Lorraine, l'apparition de ce que l'on appelle l’École de Nancy, connue encore aujourd'hui grâce au travail d'Emile Gallé, ou encore à Paris avec la présence des artistes Guimard ou Mucha. Dans le reste de l'Europe, l'Art Nouveau sera développé sous le nom du Sezessionstil (Autriche), de Nieuwe Kunst (Pays-Bas), d'Arts & Craft (Royaume-Unie) ou de Stile Liberty (Italie) ; il est également intéressant de souligner qu'en Italie, l'art nouveau est aussi désigné sous le nom de floreale, très transparent quant au contenu du mouvement .

Cependant, si chacun de ces mouvements européens se développe d'une façon particulière, ils se rejoignent quant à leur première démarche, qui consiste à se couper de l'industrialisation pour innover un nouveau style. Pour le mouvement Arts & Craft, il était urgent de réhabiliter le travail manuel, mais également de sauvegarder les techniques traditionnelles. Il pensait également nécessaire, dans la veine de l'hygiénisme de l'époque, de travailler dans un lieu sain et agréable pour faire du bon travail. Beaucoup d'autres mouvements européens vont reprendre ces idées .

Enfin, au-delà des nuances particulières entres les pays, l'Art Nouveau se caractérise de façon universelle par l'inventivité de ses motifs, inspirés de la nature, des arbres, fleurs et animaux. On retrouvera également une influence du préraphaélisme, comme du goût prononcé de l'époque pour un Moyen-Âge rêvé. Cette ensemble d'influences et d'inspirations vont donner cette image, assez véridique, de ce que l'on se fait aujourd'hui de l'Art Nouveau .

Dans la Peinture ?

De fait « En raison de son influence ambiguë et souvent très marginale sur les beaux-arts, il est beaucoup plus difficile d'étudier l'Art nouveau dans ce domaine que dans les autres disciplines. Le mouvement correspond plus à une recherche de lignes qu'au domaine de la peinture au sens traditionnel du terme, aussi s'incarna-t-il davantage dans des réalisations plastiques que sur la surface plane » (Alastair Duncan, Art nouveau, Thames & Hudson, 2000, p79)

En conséquence, comme l'observe Alastair Duncan, il n'existe pas vraiment de peinture typique de l'Art Nouveau comme on pourrait l'imaginer pour des peintures classiques ou orientalistes. Les caractéristiques les plus significatives de ce mouvement peuvent se retrouver parfois dans certaines œuvres, mais on les reconnaît surtout à leurs peintres qui sont référencés par les historiens de l'art comme des artistes de l'Art Nouveau. En conséquence, cela ne permet malheureusement pas de donner à la peinture une esthétique propre malgré l'existence de ces quelques œuvres qui pourraient constituer un premier corpus pour reconnaître une peinture Art Nouveau .

Victor Prouvé, la joie de vivre, musée des beaux-arts de Nancy, 1904
Victor Prouvé, les voluptueux, musée des beaux-arts de Nancy, 1889

Cependant, s'il n'existe pas véritablement de peinture de ce style, le mouvement est si diversifié dans ses créations, que l'on retrouve facilement son influence ailleurs, ou même son ascendance dans d'autres mouvements. Ainsi par exemple le préraphaélisme anglais va constituer un des prémices de l'Art Nouveau et incarner le mieux ce dernier.

En l'occurrence, le Préraphaélisme repose sur l'enseignement du modèle classique italien et qui donne son nom au courant : Raphaël, considéré comme le maître ultime des peintres de son temps. Toutefois, il est intéressant de remarquer que les peintres anglais se tournent vers Raphaël non pas comme Maître de la peinture classique de la Renaissance, mais comme une référence gothique ! Ce qu'ils recherchent, en effet, c'est une pureté spirituelle qu'ils considèrent comme perdue à leur époque.

Dante Gabriel Rossetti, la pia detolomei, 1880
Edward Coley Burne-Jones, le berceau de roses, 1885

Leur inspiration vient du passé mais les historiens de l'art ont tendance à les désigner comme des peintres avant-gardistes. Cependant, si l'on considère la démarche, il faudrait certainement les classer non pas dans les avant-gardistes, dont la volonté est de briser les codes traditionnels, mais les ''contre-avant-gardistes''. Leur style recherchant le réalisme et la pureté spirituelle tout droit inspiré du Moyen-Âge ne permet pas de les ranger aussi facilement dans la même catégorie que les futurs, nabis, fauvistes ou autres cubistes au simple motif d'être politiquement contestataires. Les préraphaélites contestent, certes, mais se servent de la tradition, contrairement aux autres qui la rejettent souvent volontairement2.

John William Waterhouse, la dame de Shalott, 1888

Mais ces considérations ne permettent pas de reconnaître une œuvre préraphaélite ; on les identifie grâce à l'abondance des motifs et des détails sur la toile, comme aux couleurs lumineuses et contrastées. La perspective ne se retrouve que lorsque cela est nécessaire et la représentation des corps, bien qu'en apparence réaliste, ne respecte pas strictement l'anatomie si cela altère la composition générale. Après une dissolution rapide du groupe fondateur au milieu du XIXe siècle, le mouvement s'ouvre sur une nouvelle génération dont la peinture va privilégier l'esthétisme, transformant les œuvres en peintures décoratives et mettant de côté le réalisme pourtant cher aux premiers fondateurs3 .

Dans les arts graphiques ?

Généralité

En revanche, si la peinture n'a pas pu obtenir l'Art Nouveau en apanage personnel et que ce mouvement n'a malheureusement pas déposé ses couleurs et ses motifs sur les toiles, ce sont les papiers qui l'ont adopté pour l'épanouir de façon magistrale. En passant par des couvertures de livres, aux illustrations, aux affiches publicitaires, comme aux panneaux décoratifs et aux cartes postales... L'Art Nouveau est un style à part entière des arts graphiques. La diffusion des œuvres graphiques étant facilitée par le développement de la lithographie durant le XIXe, le dessin est désormais facilement reproduit et les couleurs fournies par les imprimeurs toujours plus riches. Si l'Art Nouveau a parfois pu satisfaire et susciter la commande d'un riche mécène pour orner sa maison, la jeunesse de l'Art Nouveau lui a permis une heureuse souplesse ; en effet, ce mouvement a su grandir là où la peinture classique n'a pas osé s'étendre : dans la publicité .

Alphonse Mucha, Lorenzaccio, 1896

De tous les artistes de l'Art Nouveau, l'un des artistes peintres les plus influents et des plus célèbres est Alphonse Mucha dont les créations avaient en effet une renommée internationale. Son style et sa manière des plus splendides a été essentiellement utilisée à des fins commerciales et on peut être étonné de voir qu'une chose aussi commune et simple que la publicité ait pu faire apparaître un artiste aussi remarquable. Admiré aujourd'hui et même de son vivant, Mucha fut naturellement imité par ses pairs, notamment par Gaspar Camps qui fut même surnommé le Mucha catalan. Le style d'Alphonse Mucha est très facilement reconnaissable avec souvent une figure féminine centrale au dessin très délicat et enveloppée d'arabesques fondues comme élément naturel, et si, parfois, cette figure féminine disparaît de la composition centrale, on retrouve toujours l'arabesque et les entrelacs délicats de rameaux végétaux pour composer le motif et le fond .

Gaspar Camps, affiche pour les chemins de fer d'Orléans et du midi, 1900
Gaspar Camps, l'été

 

Alphonse Mucha, l'été, 1896

 

Thématique

Ces spécificités des dessins de Mucha nous permettent de signaler que l'art nouveau dans les arts graphiques peut également se reconnaître par ses différentes thématiques. Même si tous les artistes n'ont pas exploité les mêmes thèmes ni intégré les mêmes influences, il existe des thèmes récurrents.

La femme

La figure féminine est extrêmement présente, le motif de la femme permet aux artistes de jouer plus facilement avec les courbes et les contre-courbes si gracieuses de ces femmes, tout en répondant alors aux entrelacs qui composent les fonds et les arrières plans de ces œuvres. Ce jeu de courbe gracieux permet alors de susciter l'admiration des spectateurs.

Alphonse Mucha, "Flirt" biscuit Lefèvre, 1899-1900

Ainsi la présence féminine dans l'Art Nouveau est tout aussi naturelle que celle qu'elle a dans les autres mouvements artistiques, mais elle gagne ici une aura particulière, parfois mystérieuse et symbolique, sa représentation en femme sensuelle ou en femme active cherche toujours à représenter ce qui attire l'homme ; non pas (seulement) l'aspect sexuel, mais (également) l'aspect maternel, dans cette douceur éthérée qui lui donne une aura presque surnaturelle mais toujours attirante .

Alphonse Mucha, Grand crémant impérial, 1899
Alphonse Mucha, Nestlé's food for infants, 1897

En l'occurrence, cette image de la femme est particulièrement intéressante ici car elle souligne bien l'aspect maternel de cette mère qui nourrit son enfant. Cependant, même sans mettre en avant la maternité ou la nudité de la femme, l'Art Nouveau a permis des représentations féminines originales .

Alphonse Mucha, Bruyère de la falaise et chardon de grève, les costumes de Bretagne, 1902
Alphonse Mucha, Bruyère de la falaise et chardon de grève, les costumes de Bretagne (2), 1902

Quant aux autres créations qui se porteraient davantage sur l'aspect sensuel des femmes, l'Art Nouveau ici permet de changer un peu de ce que l'on retrouve dans la peinture par rapport aux codifications bourgeoises et puritaines qui avait fait du nu féminin5 l'unique apanage des scènes mythologiques. Dans les arts graphiques, les artistes sont nombreux à s'émanciper de cette réglementation purement sociale devenue quasi-académique en se permettant de représenter parfois gratuitement la femme dans sa nudité. Certes, ces femmes qui dévoilent une partie de leurs intimités sont souvent identifiées à des sortes de muses, allégories, fées et autres divinités, mais nous sommes très loin des modèles classique de Vénus, Clio, Calliope et autres divinités grecques .

Alphonse Mucha, l'Automne, 1896

La nature

Dans les créations de l'Art Nouveau, la présence de la nature est tellement évidente et nécessaire que l'évoquer peut paraître inutile. Cependant ce topos évident mérite quelques précisions afin de mieux comprendre la réalité de ces représentations végétales et animalières. L'intérêt des hommes pour la nature a connu en Europe un développement inédit dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ; c'est en effet à cette époque que les sciences botaniques se développent et que l'on va créer les Musées d'Histoire Naturelle, mettre en place la paléontologie et lancer des explorations scientifiques pour étudier davantage le monde végétal et animal. La nature au XIXe siècle est considérée comme un sujet scientifique très moderne, c'est d'ailleurs à cette époque que l'on va nommer et identifier clairement ce que sont les dinosaures.

Alphonse Mucha, série des fleurs (roses), 1898
Alphonse Mucha, série des fleurs (lys), 1898

Les artistes de l'Art Nouveau vont donc sortir de leurs ateliers pour représenter le plus fidèlement possible la nature, mais leur degré d'étude est tel que la plupart d'entre eux font des études scientifiques et publient dans les revues universitaires. C'est également l'occasion pour certains des artistes de s'ouvrir à d'autres thèmes que ceux des genres traditionnels de la peinture : histoire, scène de genre, portrait, paysage et nature morte .

Influences & inspirations

Exotisme

Certains motifs utilisés dans l'Art Nouveau seront inspirés des productions artistiques des civilisations extra-européennes. C'est ainsi que le monde asiatique, avec le Japon, va être une grande source d'inspiration. Les artistes n'hésitent pas non plus à s'intéresser au Nouveau Monde ou aux civilisations islamiques. Les européens font alors feu de tout bois dans leurs créations artistiques, que celles-ci soient à but décoratif ou commercial.

Alphonse Mucha, le vin des incas, 1897

Folklore

La seconde source d'inspiration pour les artistes est le retour aux folklores et aux mythes, aux différents motifs suscités par le monde celte et viking. Les artistes de l'Art Nouveau ne s'intéressent pas au style classique, tout droit sorti du monde grecque dont la mythologie n'inspire plus autant. Le monde celte des gaulois et nordique des francs et des vikings semble en effet proche de la nature en raison de son paganisme panthéiste et inhérent à la culture gauloise que le XIXe siècle du nationalisme va faire ressurgir .

En conclusion

Les Arts nouveaux se sont développés dans tous les domaines et le monde de l'image n'y a pas fait exception ; cependant, si la peinture a ignoré pour beaucoup ce style, ce sont surtout les arts graphiques qui se le sont approprié. Nous pouvons peut-être y trouver une explication dans le fait que la peinture à l'époque avait un rendu encore très photographique avec le besoin de rendre une scène réelle, réaliste, tandis que le dessin n'était pas aussi exigeant en se contentant d'un motif pour le fond. Bien souvent les artistes pouvaient même dessiner des cadres en entrelacs dans leurs œuvres, chose que la peinture a beaucoup répugné à faire, l'avantage ultime du dessin art nouveau étant de pouvoir servir sur tous les supports, même la publicité .

Alphonse Mucha, groupe de jeunes femmes bavardant

Dans tous les cas, les arts graphiques se sont pleinement épanouis avec l'Art Nouveau, comme ont pu le montrer les différents exemples précédents. Mais c'est avec la fin de ce qu'on appelle la Belle Epoque et l'arrivée de la Première Guerre mondiale que l'Art Nouveau va s'évanouir pour laisser place à l'Art Déco et aux autres mouvements futuristes ou d'avant-garde qui auront pour souci de briser les codes des arts traditionnels au profits des arts conceptuels.

_____________________________

  1. ) Ce sont les élites qui bien souvent ont déterminé le style artistique à la mode, mais au XIXe siècle la bourgeoisie dominante n'a plus d'idée et à défaut de pouvoir inventer un nouveau goût. Les artistes et les architectes vont innover en mélangeant les styles : c'est l'éclectisme.
  2. ) Cette idée est à revérifier dans le cadre d'une étude plus poussé.
  3. ) http://www.histoiredelart.net/courants/les-preraphaelites-18.html consulté le 19/06/2018
  4. ) https://gallica.bnf.fr/accueil/?mode=desktop consulté le 19/06/2018
  5. ) Le nu féminin (comme masculin) consiste en la représentation du corps humain dans un état de nudité même si celle-ci n'est pas exactement représentée. Il suffit alors de n'importe quel état qui fasse allusion à la possible nudité.
  6. ) Le XIXe va recréer et fantasmer le monde celtique qui pourtant n'existe quasiment plus dans la culture française (et européenne) et dont on a tout perdu ou presque. Il s'agit bien souvent d'un prétexte pour flatter l'orgueil national face aux voisins européen. Il suffit de voir par exemple l'intérêt éprouvé par Napoléon III pour le site d'Alésia ou le véritable conflit historiographique pour savoir où est née le style gothique entre la France et l'Allemagne.

Auteur : R D Mello

Cet auteur n'a pas encore de biographie

22 likes

8 commentaires

  • Damien le 1 août 2018

    Excellent, merci Rodolphe ! Hâte de lire à nouveau...

  • Damien le 1 août 2018

    Je voulais dire... "Hâte de te lire à nouveau" !

  • Brushinobi le 1 août 2018

    Super article, très intéressant et agréable à lire ! Merci !

  • Juju Goon - iulius le 3 août 2018

    Très bon article . Juste une petite remarque au niveau de la taille de typo des textes qui est un peu juste sur grand écran

  • JT.B le 6 août 2018

    Merci pour ce bel article très bien mené !

  • Vince le 7 août 2018

    Merci pour l'article, beaucoup de chose apprise encore une fois

  • FabioFazer le 23 janvier 2019

    Article très intéressant !! D'autant que j'étais allé voir l'expo Mucha au Musée du Luxembourg pour redécouvrir cet artiste que j'adore et cet article me replonge dans cette exposition et cette époque ;-)

  • Arts'Cam le 18 septembre 2019

    Article très intéressant et bien écrit, merci pour le partage :)

  • Connecte toi pour laisser une réponse