Interview de membre #1 : Shaose, d'élève à concept artist pro

Publié le 14 janvier 2019 par spartan dans Interviews de membres - character, character design, Concept art, Digital Painting, environment, Illustration, Interview - 12

Voici la première d'un nouveau type de contenu sur DigitalPainting.school : des interviews de membres et d'élèves de la plateforme.

La volonté est de mettre en avant les talents, les parcours et les personnes qui font vivre ce site et qui donnent tout dans leur passion pour atteindre leur objectif. Ensuite c'est aussi pour TE motiver, toi et les autres membres ! Cela change des artistes au sommet de l'industrie : ici ce sont des membres inscrits au même endroit, partis du même niveau, qui partagent leur parcours. Et on commence cette nouvelle série avec l'interview de Shaose.

Cette dernière s'est inscrite sur le site il y a environ 2 ans, a suivi les cours du Programme indispensable et a travaillé avec régularité et sérieux jusqu'à intégrer un studio de jeux vidéo en tant que concept artist pro et elle travaille aussi en freelance. Et tu vas le voir, son talent et son professionnalisme ont sacrément progressé ! :D

Je ne vais rien ajouter d'autre et laisser les réponses de Shaose ainsi que les images de ses dernières oeuvres ci-dessous la présenter.

 

Icone formation digital painting Place aux questions :

Je t’invite à te présenter. Nous avons des membres et élèves de tous les horizons, âges et situations sur DigitalPainting.school. Que peux-tu nous dire sur toi ?
J’ai 31 ans et je suis actuellement concept artist dans un studio de jeu vidéo (Sloclap). Je travaille également en freelance sur des missions d’illustration dans le jeu vidéo et de concept art dans l’animation. Même si c’est de plus en plus fréquent, j’ai un parcours qu’on pourrait qualifier d’atypique vu que je ne me suis lancée qu’à 29 ans sans avoir suivi un cursus artistique. J’ai toujours été attirée par les métiers artistiques (en particulier l’illustration et le concept art) mais ma famille m’a dissuadé de suivre cette orientation après mon BAC étant donné l’apparent manque de ”débouchés” dans le domaine. Je me suis donc dirigée vers une prépa, puis une école de commerce. A la sortie de l’école de commerce j’ai quand même fait une année à Emile Cohl (école d’art sur Lyon) mais j’ai finalement choisi d’accepter un poste en marketing chez un éditeur de jeu vidéo. Les craintes de ne pas trouver de travail en concept art à la fin d’Emile Cohl étaient encore trop présentes.

J’ai donc travaillé pendant 7 ans dans l’industrie du jeu vidéo côté éditeur (Electronic Arts, Bandai Namco, Gameloft) à des postes de marketing et de business Development. Mais l’envie d’avoir un métier artistique dans le jeu vidéo ne m’a pas quitté pendant ces 7 ans. J’essayais de temps à autre de me remettre au dessin, de commencer à apprendre le digital painting, mais la tâche me paraissait insurmontable. Difficile de trouver la motivation les soirs et les week ends, difficile de trouver les bons outils / formations pour apprendre les bases. Je n’ai donc quasiment pas dessiné pendant 7 ans. J’ai finalement découvert DPS courant 2016 et quelques mois après je quittais mon travail chez Gameloft pour m’accorder une année dédiée à l’apprentissage du digital painting et tenter de devenir concept artist et/ou illustratrice professionnelle.

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

D’où t’est venue ta passion pour le digital painting ? Dessines-tu également en traditionnel ?
D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé dessiner. Je dessinais énormément quand j’étais enfant et adolescente. Mais toujours en traditionnel vu que le digital painting était encore très peu développé à l’époque. L’envie d’apprendre le digital painting ne m’est venue que bien plus tard, d’une part lorsque j’ai vu ce qu’il était possible de faire et d’autre part, quand j’ai compris que cet outil était indispensable pour tout artiste souhaitant travailler dans le jeu vidéo ou le cinéma.

Aujourd’hui je ne dessine presque plus en traditionnel à part pour faire quelques sketches de temps à autres. Je prends plus de plaisir en digital. Le Digital Painting m’offre plus de liberté et laisse plus d’espace à l’expérimentation. Il me parait également moins ”punitif” que le traditionnel, on a moins le droit à l’erreur en tradi.

 

As-tu eu des difficultés liés à ta situation pour progresser dans cette passion ? (manque de temps, incompréhension des proches, doutes personnels…)
La principale difficulté que j’ai rencontrée vient de mon manque de confiance en moi. Mon année d’apprentissage a été un véritable ascenseur émotionnel. Je doute très facilement, je suis rarement satisfaite de mes paintings et cela peut très vite affecter ma motivation et mon travail. Je me demandais constamment si j’avais vraiment bien fait de quitter mon travail pour faire ça. Est-ce que j’arriverai à devenir concept artiste? En combien de temps? Parce qu’il y a la pression financière qui joue aussi. J’avais mis un peu d’argent de côté en prévision de cette année sans travail, mais à un moment j’aurais été coincée. Et puis la question de l’âge me faisait douter également. Est-ce qu’il n’était pas trop tard à 29 ans pour se lancer dans ce genre de carrière ? Toutes ces questions me revenaient systématiquement à l’esprit et m’empêchaient parfois de travailler et d’avancer.

En plus de cela, une partie de mon entourage familial avait beaucoup de mal à comprendre comment j’avais pu laisser tomber un bon poste pour faire du dessin. Heureusement, d’autres personnes m’ont soutenu tout au long de cette période, ce qui m’a en grande partie permis d’atteindre mes objectifs. Merci entre autres à DPS, que ce soit Spartan, les élèves ou les autres membres, vous m’avez énormément aidé là-dessus !

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

Comment as-tu découvert DigitalPainting.school ?
J’ai découvert DPS avant sa mise en ligne via le site designspartan.com que j’avais trouvé en recherchant des tutos pour apprendre le digital painting. Le projet me paraissait vraiment intéressant et je me suis inscrite peu de temps après son ouverture.

 

Pendant combien de temps t’es-tu entraînée de manière active en digital painting ? Et à quel rythme par jour ou semaine ? Avais-tu un fonctionnement particulier ?
Je me suis mise sérieusement au digital painting pendant l’été 2016. Durant cette période, je suivais les cours sur DPS à raison d’environ 3h par jour les soirs après le travail et environ 4 / 5 h par jour les week-end. En automne 2016, j’ai finalement quitté mon travail afin de me consacrer entièrement à l’apprentissage du digital painting. Je m’étais dit que je m’accorderai environ un an pour apprendre et essayer de commencer à travailler dans ce domaine. A partir de là, j’ai essayé de mettre en place une organisation en m’imposant de dessiner en moyenne 8h par jour (semaine et week end). Au début c’était une organisation assez simple, j’avais tout à apprendre niveau digital painting et j’avais beaucoup de lacune en fondamentaux en art, donc je faisais 8h de cours DPS par jour. Parfois un peu plus, parfois un peu moins en fonction de la motivation. Ensuite, au bout de 6 mois environ, j’ai essayé d’ajouter d’autres choses à mon apprentissage :
– 1h de modèle vivant par jour via des sites comme quickposes ou line of action.
– 1 à 2 speed paintings de 30min par jour via le groupe Facebook Dailyspitpaint.
– Cours du programme indispensable le reste de la journée. S’il y avait un challenge en cours sur DPS ou Artstation, je bossais sur les challenges à la place des cours. Une fois les challenges terminés, je repassais sur les cours.
– De temps en temps je suivais d’autres tutos en parallèle de la formation DPS (sur le photobashing / la 3D par exemple. La Partie 3 n’était pas encore dispo à l’époque)
En parallèle j’ai commencé à créer des profils sur différents sites pour partager mon travail: Artstation, Instagram, Facebook principalement.

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

Les cours du Programme t’ont-il aidé à atteindre ton objectif ? Si oui, comment exactement ?
Ils ont été essentiels pour moi. Je pense que je n’aurais pas pu y arriver sans, ou cela m’aurait pris beaucoup plus de temps. Les cours du programme m’ont aidé sur beaucoup d’aspects. Ils m’ont permis d’apprendre Photoshop sachant que je ne l’avais presque pas utilisé avant de commencer le Programme. Je souhaitais apprendre le digital painting depuis un moment, mais j’avais beaucoup de difficultés à trouver des tutos adaptés. Après avoir regardé des tonnes de vidéos, plein de techniques restaient complètement obscures pour moi. Je n’arrivais pas à comprendre comment bien utiliser mes brushs, comment choisir mes couleurs, gérer mes calques, les masques etc. Les cours m’ont aussi appris certains fondamentaux en art que je n’avais pas vraiment étudié jusque là, comme la lumière, la composition ou la théorie des couleurs par exemple.

Le Programme m’a également fourni un vrai cadre de travail avec des objectifs à atteindre. Quand on se lance dans l’apprentissage du digital painting tout seul chez soi, c’est vraiment compliqué de savoir par où commencer, quoi travailler etc. Les cours m’ont donné un cap à tenir, ce qui a grandement facilité l’organisation de mon apprentissage. Dernier élément crucial, les cours m’ont permis d’intégrer un groupe d’élèves qui partagent la même passion, le même objectif et qui se soutiennent les uns les autres. C’est ce qui m’a aidé pendant les grosses baisses de motivation. Pouvoir poster ses exercices et recevoir des critiques constructives et des encouragements de la part des autres élèves et des formateurs me reboostait à chaque fois. Le fait de voir les autres élèves progresser en même temps m’a aussi beaucoup motivé au quotidien.

 

Quel a été le (ou les) digital paintings où tu as ressenti une “percée” ? Et pourquoi ?
Le painting avant-après de la Partie 1 du programme : cet exercice a été très utile car il montre de façon très concrète le chemin parcouru. Cela m’avait bien boosté de voir la progression.
Les challenges Artstation : Le timing serré nous pousse dans nos retranchements et ça oblige à être encore plus créatif et se dépasser. J’apprends beaucoup à chaque fois que j’en fais un.

Avant/Après Shaose

Son image Avant/Après en question

 

Quel est généralement ton processus de création ? As-tu une étape préférée ?
Je me cherche encore beaucoup en terme de workflow, je n’ai pas encore trouvé le processus avec lequel je suis vraiment à l’aise, du coup je change très souvent. Quasiment à chaque nouvelle création. Il y a tout de même des étapes qui reviennent à chaque fois: Je commence d’abord par des recherches de référence en rapport avec le sujet traité. Ca peut prendre pas mal de temps en fonction des projets.

Ensuite que ce soit pour des personnage ou des environnements, je fais beaucoup de sketches en noir et blanc. Je n’ai pas de technique particulière pour les sketches, je change souvent: line art, masses en noir et blanc ou avec plus de valeurs, un mix de tout. Ca m’aide à poser la composition, le story telling et réfléchir aux premiers éléments de design. J’aime beaucoup expérimenter durant cette phase, laisser la place aux happy accidents.

Ensuite, en général je travaille les valeurs, sans trop rentrer dans le détail. Puis, je passe à la colo. Pour la colo je commence en général par poser les bases via des calques de « courbes de transfert de dégradé / gradient map » pour voir l’ambiance que je veux donner. Puis j’enrichis et j’affine les couleurs en colorisation directe. L’étape que je préfère c’est le moment où j’ai réglé tout ce qui est lié à la composition globale, les designs, la palette de couleur et je que je peux commencer à mieux définir l’image, ajouter des détails, jouer avec les edges, enrichir les couleurs etc.

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

Comment as-tu décroché ce premier poste ? Te sentais-tu prête ?
J’ai vu une annonce sur afjv.fr et j’ai envoyé ma candidature (CV / lettre de motivation / lien vers mon Artstation). Je ne me sentais absolument pas prête mais J’ai voulu tenter le coup car j’aimais beaucoup la direction artistique d’Absolver. Contre toute attente ils m’ont très rapidement recontacté. J’ai dû d’abord réaliser un test de concept art: Un set de personnage à designer en 8h en suivant la DA, les contraintes de gabarit liées à la production et en accord avec les moodboards fournis. J’ai aussi dû réaliser un environnement en 8h à partir d’un screenshot d’une base 3D, une fois encore en respectant la DA et les moodboards fournis, mais aussi en gardant à l’esprit les potentielles problématiques de level design. Une fois le test envoyé, ils m’ont recontacté pour un entretien Skype que j’ai passé avec le Directeur Artistique et le Lead Artist. J’ai ensuite passé un dernier entretien téléphonique avec le CEO du studio.

 

Comment cela s’est-il passé ? Quelles ont été tes premières impressions ?
J’étais vraiment comme sur un nuage quand j’ai appris que j’étais embauchée. J’étais vraiment ravie de rejoindre un studio indépendant pour travailler sur la création de leur jeu. Le fait que ce soit une petite structure m’a permis de tout de suite travailler sur des éléments importants de l’univers et de toucher un peu à tout. Certaines semaines je travaillais sur des personnages, la semaine suivante sur des environnements, puis des props etc. Ca permet vraiment de ne pas se lasser et de s’entrainer sur des sujets très différents. J’ai aussi pu commencer à m’initier à Unreal ce qui m’a aidé pour certains concepts réalisés à partir de bases 3D.

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

Est-ce que tout a été comme tu t’y attendais ?
Vu que j’avais déjà travaillé pendant plusieurs années dans le secteur, j’avais une idée assez précise de comment fonctionnent les studios de développement, je n’ai donc pas eu de surprise majeure quant à l’organisation et au processus de développement d’un jeu d’un point de vue global. J’ai cependant découvert pas mal de choses d’un point de vue organisationnel plus micro au sein de l’équipe artistique. Il y a beaucoup plus d’échanges entre les Concept Artists et les autres métiers artistiques que je ne l’aurais imaginé: beaucoup d’aller/retours avec les artistes 3D. On commence par des concepts, ensuite ça part en 3D pour une première passe. Puis on réadapte via des paintovers en concepts, et ça repart en 3D et ainsi de suite. J’apprécie vraiment ce processus de travail en équipe.

 

Un jour classique à ton travail aujourd’hui ressemble à quoi ?
Du dessin toute la journée! 😊 On commence en général la journée par un point avec l’équipe artistique pour que chacun parle de ses chantiers en cours, ce qu’il a fait la veille et ce qu’il a prévu de faire dans la journée. Ensuite je me remets sur mes dessins en cours: ça peut être de la recherche de référence, des sketches, de la colo, du paintover pour les artistes 3D. J’échange avec les artistes 3D / tech / les games designer et level designer si besoin. En fin de journée (pas forcément tous les jours) je présente mon travail au directeur artistique qui me fait un retour, choisit certains sketches à pousser plus loin, demande des corrections de design / colo etc.

Concept art

 

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans ce premier emploi et comment l’as-tu surmonté (si tu as réussi :p) ?
Je dirais le stress des débuts. Au début c’était assez compliqué pour moi de dessiner en plein open space avec tout le monde qui peut voir ce que je suis en train de faire. J’avais peur de ne pas être capable de délivrer en qualité comme en quantité. Mais l’équipe et le DA m’ont rapidement fait confiance et j’ai pu assez vite me sentir à l’aise.
Avoir à travailler parfois sous Unreal n’a pas été simple non plus au début. Je n’avais jamais touché à un moteur avant ça. Mes collègues m’ont beaucoup aidé là-dessus et je m’en sors pas trop mal maintenant. 😊

 

Comment réagis-tu si le client ou le directeur artistique souhaite modifier tes concepts ?
La plupart du temps, j’effectue les modifications demandées (99% du temps). C’est vraiment extrêmement rare que je discute une modification que l’on me demande. Dans le cas de missions freelance, il m’arrive de discuter certaines modifications lorsqu’elles sortent vraiment trop du cadre défini dans le devis/brief défini au départ (quand le nombre de modifications commencent à devenir trop important et que le brief change de nombreuses fois en cours de route).

D’un point de vue artistique pur, je ne remets quasiment jamais en question les modifications qu’on me demande et je les fais. Je veux avant tout délivrer quelque chose qui corresponde aux attentes du client, pas quelque chose qui me plaise à moi. Je pense qu’il faut vraiment être humble par rapport à ça et ne pas rechigner à faire les modifications qu’on nous demande sous prétexte que le choix artistique du client ne nous plait pas plus que ça. Après rien n’empêche la discussion en fonction du relationnel qu’on a avec la personne en face.
Dans le cadre de mon travail à Sloclap, j’intègre systématiquement les modifications demandées par le directeur artistique. Il m’arrive aussi régulièrement de discuter des modifications avec le DA mais dans un esprit d’échange d’idées, cela fait partie du processus créatif. Il m’arrive parfois de faire plusieurs dizaines d’itérations sur un même sujet avant d’arriver au design final. Je pense qu’il est vraiment primordial lorsqu’on est concept artist de désacraliser les dessins qu’on réalise, d’accepter les feedbacks et les modifications.

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

A part le digital painting pur, utilises-tu d’autres outils ou techniques ? 3D, traditionnel…. ?
Pour l’instant je reste essentiellement centrée sur le digitial painting pur mais je me mets tout doucement à la 3D en parallèle. J’aimerais pouvoir plus l’intégrer à mon workflow afin de gagner du temps et de pouvoir itérer plus rapidement (changer un angle de caméra, changer la lumière sans avoir à tout redessiner). Ca va être un de mes objectifs dans les mois à venir.

 

Où trouves-tu l’inspiration? As-tu des artistes préférés?
J’ai pas mal de sources d’inspiration : cinéma, jeux vidéo, photographie, lecture. Lorsque j’ai un sujet en particulier à traiter j’aime passer du temps à m’imprégner du thème : chercher des références visuelles (vidéo ou photos), des textes, de la musique etc. La musique est aussi une importante source d’inspiration pour moi. J’ai plus de difficulté à créer quand je n’écoute pas de musique en même temps.
Je regarde aussi énormément ce qui se passe sur Artstation en concept et illustration.
Il y a beaucoup d’artistes que j’admire, la liste serait trop longue. En voici quelques-uns que j’apprécie particulièrement : Zeen Chin, Piotr Jablonski, Goro Fujita, Peter Mohrbacher, Sergey Kolesov, Thomas Scholes, Josan Gonzalez, Jakub Rebelka, Joon Ahn…

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

As-tu d’autres hobbys que le digital painting ?
Sans surprise, je joue beaucoup aux jeux vidéos. Parmis mes préférés ces dernières années: Dark Souls/Bloodborne, Destiny, FFXIV, The Witcher 3, Diablo 3, jeux indé comme Inside/Limbo/Transistor/Journey… Le dessin et les jeux vidéo étant deux activités assez chronophages ça laisse malheureusement peu de place pour d’autres hobbys 😊. Je m’intéresse quand même aussi beaucoup au cinéma.

 

Alors, quelle est la suite de cette belle carrière qui débute ? As-tu d’autres objectifs ou ambitions ?
Pour l’instant je vais continuer à travailler avec Sloclap pour en apprendre plus sur le process de création d’un jeu vidéo. A terme j’aimerais pouvoir travailler comme freelance afin de pouvoir changer de projets régulièrement et de pouvoir travailler de n’importe où. J’aimerais aussi étendre mon activité à d’autres secteurs comme l’animation ou le cinéma. J’ai eu l’occasion de travailler sur de l’animation récemment et ça m’a beaucoup plu. Et dans un futur encore plus lointain j’aurai sûrement envie à un moment de me lancer dans mon propre projet créatif. Je n’ai pas encore de chose précise en tête. Peut-être un jour mon propre jeu qui sait! 🙂 On verra en fonction de comment cela évolue dans les prochaines années.

Interview de membre : Shaose, d'élève à concept artist pro

 

As-tu des conseils à donner aux autres élèves ou toute personne souhaitant progresser rapidement ?
Dessiner le plus régulièrement possible. Essayer de dessiner tous les jours, même si c’est juste griffonner 15 min certains jours. Il n’y a que la pratique qui permet de réellement progresser.
Se fixer des objectifs en terme d’apprentissage et dans le temps.
Ne pas se démotiver face à l’échec. C’est normal de rater un dessin. Essayer de comprendre ce qui ne va pas et de le corriger au prochain dessin.
Montrer son travail à d’autres personnes, le partager avec d’autres artistes afin qu’ils vous disent comment améliorer votre travail. Ils pointeront sûrement du doigts des choses que vous n’aviez pas remarquées ou que vous ne saviez pas comment corriger.
Se trouver un petit groupes d’artistes avec lesquels progresser en même temps pour vous motiver les uns les autres.
Analyser le travail d’autres artistes pour essayer de comprendre comment ils ont construit leur image, pourquoi ils ont fait tel ou tel choix. Cela vous aidera dans vos propres créations.
Prendre le temps d’apprendre les bases des fondamentaux en art avant de se lancer dans des images trop complexes.
Et persévérer !

---

Fin de cette interview ! Merci à Shaose pour son temps et d'avoir bien voulu raconter son histoire et répondre à mes questions avec honneteté. J'espère que cette petite interview te motivera à poursuivre ta passion et à te surpasser, à ton rythme.

 

Icone formation digital painting Retrouve Shaose sur DPSchool

 

Icone formation digital painting Liens de l'artiste

Retrouve l'artiste et ses travaux sur les plateformes suivantes :

 

Poste ton avis sur l'interview en commentaire. Pense également à suivre Shaose sur DPSchool, Artstation et Instagram. Bravo à elle pour son parcours et son dévouement pour sa passion.

Auteur : Spartan de DPSchool

Depuis toujours animé d'une passion et d'une soif de partage intarissable et aujourd'hui concept artist, illustrateur et formateur, Spartan (Gaétan Weltzer) est le fondateur et premier formateur de DigitalPainting.school.
41 likes

12 commentaires