Aller au contenu
Xuan

Se lancer avec une coopérative d'activités et d'emplois ?

Recommended Posts

Je poste ceci ici au cas où ça intéresserait certains, ou pour avoir quelques retours (qu'ils soient positifs ou négatifs) si certains si sont frottés.

Il s'agit des coopératives d'activités et d'emplois (CAE). J'ai un ami graphiste/illustrateur qui est avec la CAE Oz à Nantes, et il est plus que ravi. Ceci dit, je crois qu'il m'a dit qu'à terme il va intégrer la MDA. Voilà ce qu'il dit sur son blog. https://lematougraphe.fr/le-blog/le-matougraphe-chez-le-magicien-d-oz/

De ce que j'ai compris, on intègre une coopérative en signant un contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE). La coopérative alors fait tout pour nous au niveau des charges sociales, cotisations, etc, car on est en gros assimilé salarié. Un peu comme le portage salarial diront certains, à la différence que les coopératives nous accompagnent dans notre projet professionnel et nous aident à mieux comprendre la paperasse (essentiel pour les gros phobiques comme moi), à choisir un futur statut selon nos buts, etc, l'objectif étant que l'on finisse par s'envoler de nos propres ailes, la CAPE ne durant pas éternellement (elle est renouvelable maximum trois fois tous les six mois).
Après, ceux qui le souhaitent peuvent rester avec leur CAE, mais à ce moment là il faut s'associer à la CAE et ça coûte de l'argent.

L'idée est que, en tant que freelance, durant les premières années on se focalise avant tout sur la recherche de clients, monter sa boîte, créer son réseau, etc. On nous aide à côté, on finit par choisir un statut, on fait nos bagages et voilà.
Ensuite il y a les pour et les contre. Selon la coopérative, les charges peuvent être élevées, je ne serais pas étonné que 40% de notre CA y passe (par contre on peut déduire pas mal de frais pro).
Tout travail doit passer par la CAE qui doit valider nos devis, donc ça peut coincer avec certains clients : certaines CAE ne bossent pas avec des particuliers par exemple.
Et forcément on ne pourra pas faire tout dès le début : si certains veulent travailler avec des clients, mais en plus vendre des goodies sur une boutique en ligne, ouvrir un patreon/tipeee, faire des streams sur youtube pour recevoir des donations via adsense, etc, ça ne va pas le faire car trop compliqué à gérer pour une CAE.

Mais bon, ça a le mérite d'exister, donc pourquoi pas ? Entre la formation de Spartan et les ressources que l'on peut trouver en ligne, on a suffisamment d'infos pour savoir quel statut prendre et comment se lancer. Maintenant, me connaissant, je ne serais pas contre l'idée de me faire guider durant mes premiers pas quand je me lancerai.
Les CAE offrent des réunions d'informations de temps à autres, l'occasion d'y aller pour se renseigner.

Modifié par Xuan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Haha ! J'ai été à avant première, la CAE du 22 quand je faisais de la traduction interprétariat, et j'en ai un très bon souvenir. C'est une très bonne solution pour démarrer et faire un test de son entreprise. C'est aussi et surtout une formation. Par contre les CAE diffèrent d'un département à l'autre, et leurs règles sont souvent un peu différentes les unes des autres. Le gros point noir pour moi avec eux c'était par exemple de ne pas pouvoir utiliser paypal. La compta simplifiée, c'est pas vraiment intéressant, parce qu'au final je trouve qu'il y en a moins en micro (c'est vraiment tout simple la micro de ce côté là, tu stresses trop xuan !) mais c'est surtout l'accompagnement et le fait qu'ils t'orientent qui est intéressant. Ils t'obligent à ne rien oublier, genre prendre une assurance (ça avait été assez complexe pour mon dossier ce truc là, leur assurance voulait pas m'assurer pour certaines missions). Et l'équipe du 22 et les autres créateurs d'entreprise étaient super cool, on se sent soutenu et faire partie d'un tout.

En tous cas je le conseillerais vivement à ceux qui osent pas se lancer. Par contre ça finit par coûter cher, la mienne prenait 10% du CA et c'était la moins chère de France (il y a d'autre à ce tarif mais c'est plus souvent 13% aujourd'hui peut être plus même). A noter que ça ressemble beaucoup au portage salarial en mieux, puisque ce dernier est souvent plus cher et qu'il n'y a aucun accompagnement autre que comptable (et puis eux ils sont dans une logique de profit alors que la plupart des CAe s'inscrivent dans l'économie sociale et solidaire)

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oublié de dire qu'on avait le statut (assez problématique avec l'administration genre pole emploi caf ça a changé j'espère) d'entrepreneur-salarié. Faut pas trop compter sur la déduction de frais aussi et quand je parlais des 10-15% du CA ça juste pour faire partie de la CAE, après il ya les charges et les cotiz, ça monte vite à carrément 50% du CA en tout. Enfin si t'as (ou d'autres) des questions sur le sujet je peux peut-être y répondre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Yun77C'est cool que tu ais une bonne expérience avec ta CAE, ça encourage à aller voir de ce côté là plus que du portage salarial.
Par contre c'est vrai concernant paypal : mon ami m'avait dit que sa CAE ne l'utilisait pas, j'avais oublié de le mentionner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...